Faut-il remplacer ses applications natives par des Progressive Web Apps (PWAs) ?

Rapides, fiables, engageantes… Les Progressive Web Apps (PWAs) soulèvent de nombreuses questions chez nos clients qui réfléchissent à remplacer leurs applications natives par cette nouvelle norme, plus proche des standards webs, et certains de nos clients comme Courrier International n'ont pas hésité à installer avec succès notre SDK de Web push dans leur projet PWA. Alors que faire ?

Dans cet article, nous essayons de répondre à quelques questions :

  • Une PWA a-t-elle sa place au sein de mon écosystème mobile ?
  • Peut-on entièrement remplacer une application Android par une PWA ?
  • Quid d'iOS ?

Le sujet est plus complexe qu'il n'y parait.

Pas de réponse magique dans cet article, mais une vue d'ensemble des possibilités et limites de cette technologie, poussée (mais pas détenue) par Google depuis maintenant 2 ans.

PWA, quésaco ?

Une Progressive Web App est une application développée avec des technologies web, accessible depuis le navigateur. Pourtant, elle bénéficie de fonctionnalités qu'on ne n'observe habituellement que sur des applications natives : contenu accessible hors-ligne, accès au module caméra du téléphone, rendu full-screen, etc.

Concrètement, à quoi ça ressemble ?

grouppic

1. Sur cet exemple, je suis en train de naviguer via Chrome sur le site e-commerce de George.com : une pop-up apparaît dans le navigateur pour proposer l'ajout à l'écran d'accueil.

2. Je clique sur Ajouter à l'écran d'accueil.

3. La PWA est téléchargée sur mon téléphone.

4. Plus tard, lorsque je clique sur l'icône, j'ai directement accès à l'application en full-screen, comme avec une application native téléchargée depuis le Play Store.

Aujourd'hui, les PWAs sont complètement supportées par les dernières versions de Chrome et Opéra. Firefox n'est pas loin derrière et prend en charge presque toutes leurs fonctionnalités. Le bât blesse chez Safari sur iOS qui limite beaucoup leur expansion.

Quelle est la conséquence d'un support partiel pour l'utilisateur ? C'est ici que le terme progressive prend tout son sens. Dans le pire des cas, l'utilisateur peut utiliser l'application comme un site Web. Selon son moyen de navigation, il a accès à tout ou partie de l'expérience promise par les PWAs.

Le meilleur du web et du natif ?

Une progressive web app présente donc plusieurs caractéristiques intéressantes qui lui permettent de se rapprocher de l'expérience native :

  • touch & feel d'une application native,
  • accessible par l'utilisateur sur tous ses devices, quel que soit son niveau d'engagement,
  • découvrable, accessible et partageable facilement à partir d'une URL web,
  • installable sur son téléphone comme une application native : elle peut être retrouvée sur son écran d'accueil,
  • notifications push,
  • mode offline.

Attardons-nous particulièrement sur trois de ces aspects :

  1. le mode offline
  2. les notifications push
  3. la découvrabilité

Mode offline

Les forfaits 4G avec enveloppes de data conséquentes et les hotspots Wifi publics se sont évidemment généralisés. Pourtant, les situations où un utilisateur mobile dispose d'une connexion lente et instable sont nombreuses : transports en commun, forfait épuisé par la consommation de contenu multimédia, voyage à l'étranger, etc.

Une PWA sait répondre à cette problématique en intégrant un Service Worker. Mais quelle plus-value par rapport à un site classique optimisé pour le mobile?

Un Service Worker est un fichier Javascript qui est exécuté côté navigateur en arrière-plan, séparément d'une page web. Il ouvre de nouvelles possibilités :

  • mise en cache des fichiers et données de l'application,
  • accès à l'API Background Sync qui permet de différer des actions en attendant une meilleure connexion de l'utilisateur,
  • notifications push,
  • émission et modification de requêtes HTTP.

C'est l'utilisation des Service Workers qui permet de rendre la PWA disponible malgré une mauvaise connexion, avec une gestion fine de la mise à jour des ressources, par exemple.

Rien à voir donc avec la compression des images ou le responsive design, même si ce sont des problématiques que les sites classiques et les PWAs partagent.

Notifications push

Ces mêmes Service Workers rendent possible l'envoi de notifications push sur le device de l'utilisateur. Même si l'application est fermée, l'utilisateur peut recevoir les notifications sur son téléphone une fois qu'il les a acceptées (sur Android uniquement pour le moment).

La technologie utilisée est la même que le push sur un site web classique. Pourtant, du côté de l'utilisateur, l'effet est le même qu'un push depuis une application native.

pushweb

Chez Batch, nous fournissons d'ailleurs une version de notre SDK de Push web à intégrer au Service Worker de votre application (un seul Service Worker peut être déclaré par domaine). Pas de problème donc pour gérer vos campagnes de notifications et vous avez à votre disposition un outil puissant pour réengager, informer et convertir vos utilisateurs.

Découvrabilité

La découvrabilité est étroitement liée au sujet des coûts d'acquisition. Sur mobile, ceux-ci sont généralement plus élevés que sur le web.

Pour les acteurs ayant massivement investi sur leurs applications natives très tôt, le monde aujourd'hui est plutôt rose : une récente étude AppAnnie montre que 27,5 milliards d'apps ont été téléchargé en Q1 2018, en hausse de +22% par rapport à Q1 2017.

Pour ceux qui ont la chance d'avoir des applications de qualité, bien référencées, le trafic organique que permet d'obtenir l'App Store ou le Play Store est une véritable bénédiction.

Pour les autres, les coûts d'acquisition ne cessent d'augmenter et la tentation est parfois forte de rencentrer sa stratégie... entièrement sur le web.

Avec une PWA, vous rendez votre contenu accessible en un clic sur une page de résultats Google ou un post sur les réseaux sociaux. Mais attention au risque de vous couper du trafic des Stores, là où sont aussi les utilisateurs.

Place sur les stores

D'ailleurs, quid de la disponibilité des PWAs sur les Stores ? Ils restent aujourd'hui les premiers lieux de recherche d'une application, spécialement lorsque votre utilisateur vous connaît déjà. Sera-t-il un jour possible "d'uploader" une PWA sur un Store ? Peut-être...

Play Store

En 2017, Google annonce les Trusted Web Activities. Elles permettent d'intégrer une PWA dans une coquille d'application native, puis de la publier rapidement sur le PlayStore. Vous pouvez donc activer vos leviers d'ASO pour attirer de nouveaux utilisateurs.

App Store

Pour le moment le déploiement des PWAs sur l'App Store n'est ni prévu, ni facilité. Il faudra développer un wrapper natif, avec Cordova par exemple puis accumuler des plugins. Le développeur Judah Gabriel a construit une PWA et a tenté de la "publier" sur trois magasins d'applications (article en anglais) : l'App Store est celui qui lui a posé le plus de difficulté.

Limites des PWAs

On comprend bien l'engouement suscité par les PWAs. Pour autant, elles ne remplacent pas sur tous les points les applications natives.

Certaines fonctionnalités ne sont pas encore disponibles :

  • accès au téléphone : envoi de SMS/MMS, récupérer le numéro de téléphone de l'utilisateur,
  • accès aux contacts,
  • être une cible de partage depuis le web ou une autre application,
  • accès à certaines fonctionnalités hardware : flashlight, capteurs de pression.

Au-delà de ces limites, le plus grand obstacle à l'adoption des PWAs reste la réticence d'Apple à intégrer toutes leurs possibilités. Impossible d'envoyer des notifications push notamment, coté iOS, alors qu'il s'agit du canal de communication privilégié avec ses utilisateurs sur mobile.

Mais les cas d'usage se multiplient…

Avec des résultats sont souvent très impressionnants !

Voici les chiffres que fournit Google sur la PWA George.com que nous avons pris en exemple en début d'article :

  • 3.8x - augmentation de la vitesse de chargement par page
  • 2x - réduction du taux de rebond
  • 31% - augmentation du taux de conversion
  • 20% - augmentation du nombre de pages vues par visite
  • 28% - augmentation du temps passé sur George.com lorsque l'application est ouverte depuis l'écran d'accueil

Des géants se sont aussi lancés dans les Progressive Web Apps : Alibaba, Twitter, Aliexpress, Flipkart… Avec toujours des résultats très convaincants, même pour les utilisateurs iOS.

L'agence Cloud Four via PWA stats met aussi à disposition des statistiques très positives sur des PWAs issues de secteurs d'activité différents.

Screen-Shot-2018-07-18-at-9.57.18-AM-1

Chez Batch comme nous le disions plus haut, notre client Courrier International a réalisé une intégration fonctionnelle de notre SDK de Push web dans son application Réveil Courrier.

Enfin, il convient d'être prudent avec ces chiffres. Le passage à une PWA est aussi l'occasion d'une refonte UX, UI, et d'une meilleure optimisation générale. Ces éléments ont bien sûr un rôle clé dans l'augmentation des performances observée. C'est toute sa stratégie qui est à revoir... en 2019 ?

Voilà pour l'aperçu PWA à date, le sujet reste à surveiller car il évolue rapidement. On espère que cet article a pu vous éclairer un peu ! Si vous avez des questions sur le sujet, n'hésitez pas à passer par notre tchat live ou à contacter l'équipe projets.

Show Comments